Le pot de fer

Mon 17 October 2016

Et bien aujourd'hui, je vais vous conter une petite histoire pleine de rebondissements.

Un soir, notre personnage vit un drame familial, le plus terrible qu'il soit. Dans les jours, les semaines et les mois qui suivent, il fait ce qu'il peut pour tenir sa famille à flot et la maintenir en vie.

Car, même si un être cher nous quitte, la vie continue pour les autres avec leurs regrets, leurs peurs et leurs questions.

Les phases du deuil semblent se faire pour l'ensemble de la famille.

Notre personnage change de métier et de lieu de travail pour dévouvrir ce qu'il espère être un nouveau départ pour son couple.

Erreur magistrale de sa part, son eldorado se transforme en cauchemar qui lui rappelle chaque jour qu'il n'est qu'un être inférieur.

Le cycle infernal se remet en route et notre personnage glisse lentement mais sûrement dans la dépression. Il ne supporte plus les tracasseries quotiediennes et le harcèlement qu'il semble détecter autour de lui.

Dans son esprit malade, il échafaude un plan pour rétablir sa vérité et une justice qui lui semble juste.

Nouvelle erreur. Au lieu de s'arrêter pour soigner sa dépression, il s'enferme dans son état et commet des erreurs qui l'emmènent droit vers le burn out.

Incapable de tenir la journée sans excitants et sommeil et ne dormant plus que gràce aux cachets et à l'alcool, il commet alors volontairement des fautes qui, il l'espère, alerteront sa hiérarchie sur son état.

Encore une erreur ou même une faute d'appréciation. La machine infernale se met en oeuvre et l'affreux gnome harceleur plante ses banderilles un lundi matin.

Notre personnage se retrouve alors sur le carreau, mis à pied à titre conservatoire en attente de licenciement pour faute grave. Le peu de sol ensore stable sous ses pieds vient de se détourner.

La dépression devient sévère et demande l'intervention de professionnels avisés et efficaces.

Pendant ce temps, le rouleau compresseur de la descente aux enfers continue.

Dans un éclair de volonté, il attaque son ex employeur aux prud'hommes avec le concours d'un avocat en fin de carrière qui sent plus l'urine que l'esprit vif. Ces derniers déboutent les deux parties et l'employeur met en marche le rouleau compresseur des mesures de rétorsion.

Notre personnage s'inquiète des coûts de la procédure d'appel et décide alors de lancer lui-même sa procédure d'appel. Il doit alors faire face aux techniques de déstabilisation de la partie adverse qui emploie tout ce qu'elle peut pour retarder l'affaire et dégouter notre personnage de poursuivre la procédure.

Malgré tout, il présente son argumenatation devant la cour et le public présent. Quelques mois plus tard, la cour d'appel rend son verdict, l'ex employeur est condamné à verser d'importantes sommes à notre personnage.

Qu'à cela ne tienne, l'ex employeur se pourvoit en cassation. Impossible de se défendre soi-même, il faut être représenté par un avocat spécialisé.

L'affaire se prépare, est présentée et cinq longues années après son licenciement et dix ans après son drame familial, notre personnage obtient que la cour de cassation rejette le pourvoi de la partie adverse.

Fin du cauchemar, il faut l'espérer. En attendant il faut trouver un huissier de justice qui ne soit pas prestataire de l'ex employeur, dépenser encore de l'argent pour faire valoir ses droits et toucher les sommes allouées par la cour de cassation.

En résumé : Histoire triste d'un homme qui a perdu le sens de la vie puis est descendu aux enfers et qui au final a fait preuve de courage et de détermination pour tenter d'offrir à sa famille survivante un futur plein d'espoir.

Category: Sentiment